Plusieurs manifestations sont organisées dans le cadre de la Journée mondiale de la contraception, ces manifestations regrouperont des étudiant(e)s de Pharmacie, de Médecine, Sage Femme et des élèves infirmières. Ces actions ont pour but d’informer les jeunes sur les différents moyens de contraception (pilules, patchs, anneaux, implants, préservatifs, pilules du lendemain…).

Une réunion d’information pour établir l’organisation finale de ces journées, aura lieu le 1er Septembre au CHU à 15h30, puis une réunion d’information pour les participants se tiendra le 20 Septembre à 20h précédée d’un buffet à 19h au FEH.

La première journée de manifestation se tiendra le 26 Septembre au campus 2, il y aura une dizaine de stands comprenant chacun deux étudiants et un professionnel de santé, des questionnaires seront distribués pour approcher les connaissances et les pratiques des étudiants en matière de contraception.

La deuxième journée de manifestations aura lieu à l’ICEP le 6 Octobre de 9h à 12h50 et de 14h à 17h, il y aura 5 stands ainsi que des conférences. Les organisateurs répondront à des questions préalablement déposées dans une boîte à questions.

Si vous êtes intéressés par ces manifestations et que vous souhaitez plus de renseignements, contacter Elise au 06 15 86 69 58 ou chauvel.e@gmail.com.

L’inspection des affaires sanitaires sociales (IGAS), sur la demande du ministère de la santé, a effectué une évaluation du secteur officinal. Ceci afin de répondre aux questions suivantes, je cite : « comment se porte l’officine et quel est son avenir ? » . Le but était également de faire des propositions concernant la rémunération des pharmaciens, les nouveaux rôles qu’ils pourraient occuper et l’optimisation du réseau des officines sur le territoire.

Ce rapport est tombé le 29 juin. Il vous concerne, vous futurs officinaux, puisqu’il va fortement influencer l’avenir de l’officine. Je vous conseille vivement d’y jeter un œil. Lire la synthèse de 3 pages au début du rapport suffit pour avoir une bonne vision d’ensemble des propositions de l’IGAS. Pour ceux que les quelques 208 pages du rapport décourageraient voici en bref les points les plus importants mis au grand jour par la revue Impact Pharmacien :

Le rapport liste 12 nouveaux services que la pharmacie pourrait effectuer, du pharmacien correspondant à la télé-consultation, en passant par l’entretien d’accompagnement des patients, la vaccination ou la dispensation à domicile, avant de proposer une rémunération à l’acte (sur la base du temps passé et du coût éventuel des prestations) de ces services, lesquels devraient être exemptés de TVA et donner lieu à un ticket modérateur.

Cette rémunération serait complétée, pour les médicaments de prescription, par un honoraire de dispensationremplaçant la marge actuelle et le forfait à la boîte, la rémunération à la marge restant de mise pour la médication familiale.

L’Igas prône par ailleurs un réseau officinal moins dense, en élargissant notamment les possibilités de regroupement, et propose que les pharmaciens puissent être propriétaires sans limitation de plusieurs officines. Elle souhaite également promouvoir l’e-prescription et se montre « partagée » sur la vente de médicaments à prescription médicale obligatoire sur internet.

http://www.impact-sante.fr/Pharmacie/_Pharmacie__Actualites/Rapport_Igas_sur_l_officine_et_ses_missions_-_37_propositions_pour_faire_evoluer_la_remuneration_et_optimiser_le_reseau_/9/18314/1067

Voici qui donne à réfléchir. Il y a je pense de très bonnes choses, notamment concernant les missions du pharmacien et d’autres points bien moins reluisants. Je vous laisse vous faire votre propre opinion. Mais je pense qu’il va y avoir débat, car si vous ne l’aviez pas remarqué, l’un des principes fondamentaux de la pharmacie est ici remis en cause, à savoir l’indivisibilité de la propriété et de la gérance d’une officine.

Lien vers le rapport de l’IGAS: http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/114000355/index.shtml